Steves J. Bryan et Kenny s’élèvent contre l’utilisation du sigle HMI

Steves J. Bryan et Kenny s’élèvent contre l’utilisation du sigle HMI

Dans deux prises de position différentes, deux jeunes artistes du milieu condamnent, en leur manière, l’utilisation tantôt abusive, tantôt inappropriée du terme HMI par les nouveaux animateurs de radio en Haiti et dans la diaspora.

Pour Kenny, il y a de l’amalgame où le sigle qui signifierait d’après lui Haitian Music Industry est galvaudé pour désigner tout ce qui se passe sur les réseaux sociaux ou dans le showbiz haitien. Il s’en prend aux fans et aux animateurs qui agissent ainsi par ignorance et souhaite qu’ils se ressaisissent.

Toutefois, il y a un petit détail qui échappe au natif de Saint-Marc: ce thème aurait été d’abord utilisé en Floride pour désigner la Haitian Movie Industry.

Quant à Steves J. Bryan, qui ne cache pas sa colère, le thème est carrément insensé par le fait qu’il est en anglais pour désigner un marché créolophone. Il s’est posé l’embarrassante question à savoir, combien d’artistes haitiens qui peuvent vraiment s’exprimer en anglais. Si la musique se fait en créole, il ne voit pas comment l’industrie peut être définie en une autre langue.

Haiti, comme d’autres pays, fait actuellement l’expérience de l’invasion culturelle américaine et anglophone et l’on croit qu’il fait classe d’insérer de temps en temps des mots anglais dans son discours pour faire grand animateur. Des mots, des fois, vidés de leur sens initial, dans la mesure où la majorité des utilisateurs ne parlent nullement la langue.

Haiti Hebdo

Leave a Reply

Your email address will not be published.