Liaison Fatale…

Liaison Fatale…

LES MONOLOGUES D’UN SOMBRE HÉRÉTIQUE.

Par : Nicolas Janvier.

Quand son cardiologue traitant avait formellement déconseillé les ébats érotiques à la dâme Amanta Malmani,épouse et partenaire du sieur Dagobert Malmani ; Amanta en avait été ravagée,mais, avait,malgré tout, consenti et avait promis au toubib de ne plus jamais laisser pénétrer quoi que ce soit ; même pas un petit doigt,dans ses orifices intimes…

Parce qu’on n’est pas femme pour rien,à peine arrivée chez elle,Amanta interpellait Malmani :

Chéri ! Chéri ! Criait-elle… Et, elle ajoutait :

Les nouvelles sont mauvaises !

Notre histoire de feu est en train de s’éteindre !

La mienne s’est arrêtée ,il y a un instant,lorsque j’ai promis à mon médecin de ne plus jamais m’envoyer en l’air ; elle s’arrête pour toi,là maintenant ou tu vas me jurer,la main sur le coeur,que tu ne t’adonneras plus,avec qui que ce soit,au petit jeu : Papa Maman !

L’ apostrophe semblait,certes,venir d’un enfant,mais,l’affaire avait la vertu d’être claire : interdit pour toi,interdit pour moi !

Vous l’aurez deviné : sans grand enthousiasme,Malmani allait s’exécuter…

Avisant qu’Amanta gardait les yeux rivés sur ses orteils à lui,il renonça á tricher et jura,stoïquement ;

Se disant qu’après tout,la jouissance orgasmique que lui procuraient ces envolées lyriques dont lui seul en avait le secret,quand il était question de ” défendre les intérêts du pays et du peuple “,allait passablement alléger cet engagement…

Les choses se déroulèrent ensuite,sans grand désagrément,Amanta égrenant,à longueur de journée,son chapelet,reprenant,à faible voix : Le Saint Rosaire de la Sainte Vierge ; un attirail qu’elle avait,un temps,complètement oublié dans les tiroirs ; Malmani se consacrant à son sport favori : les discrètes réunions en cellules de reflexions et les meeting politiques à portes ouvertes…

Un ciel sans nuage,nous venons de le voir ; jusqu’au matin ou débarqua au siège du PRP : cette adhérente imprévue…

ELLE s’appelait Fatala !

À la voir,on concluait rapidement qu’elle portait un nom prédéstiné…

Belle brune, lêvres pulpeuses,menton allongé, yeux en amande, hanches en trapêze, fesses ,divinement, arrondies,elle avait vraiment tout pour transporter,le plus regimbant des amants, au Paradis…

Pour comble de bonheur,elle s’était vite offerte comme secrétaire volontaire de Dagobert…

Malmani,bien sûr,ne refusa pas…

Un coup de chance en suivant un autre,c’était,la semaine d’après,l’anniversaire de Dagobert ;

Et ce jour là,Dagobert Malmani en eut vraiment trop :

À son arrivée dans ses bureaux,il y fût accueilli par Fatala qui lui sauta au cou,l’enlaça et lui murmura au creux de l’oreille : Bonne Fête BB !

Fatala lui avait dit : BB !

Cela sonnait FA Majeur…

C’était dit comme un poème…

Malmani en tressaillit…

Puis,lachant son étreinte,elle lui cria :

Coucou ! Devine,c’est quoi ton cadeau ?

Et elle enfonçat au creux de sa main :

De miniscules pillules bleues,contenues dans un petit sachet transparent…

Du Viagra…

Malmani,l’étreignit,et se dit : tant pis pour ce serment qu’Amanta lui avait soutiré sous pression…

Ayant de la suite dans les idées, Fatala filait,comme une flêche,vers la cafétéria,d’ou elle revint porteuse d’un verre d’eau qu’elle présenta à Dagobert qui,saisissant l’usage suggéré, avala,illico,une de ces précieuses pillules bleues…

Trente interminables minutes plus tard,Fatala faisait tomber ses vêtements sur le plancher ;

Malmani qui n’avait plus qu’a l’imiter,ne se fit pas prier…

Malmani planait au Septième Ciel…

Adieu Serment !

Fatala,Ange de la Tentation,l’avait convaincu et vaincu…

Et ainsi démarra cette liaison qui,vous le pressentez certainement,n’annonçait rien de bon…

À suivre…

Leave a Reply

Your email address will not be published.