La Malmanimania…

La Malmanimania…

LES MONOLOGUES D’UN SOMBRE HÉRÉTIQUE.

Par : Nicolas Janvier

Dagobert Malmani était furieux…

Il beuglait : Mais Non ! Mais Non !

Ces Jeunes,innocents,ne doivent pas s’entendre raconter ces bobards !

Puis,comme se parlant à lui même,il enchainait :

Ils ont encore le toupet de salir François Duvalier !
Médecin des campagnes,engagé dans la rude bataille contre les fléaux qu’y constituaient : le PIAN et la MALARIA,le Docteur Duvalier aura sauvé des centaines de milliers de vies,avant d’avoir été obligé d’enlever celle d’une centaine,deux centaines,peut être, trois centaines,de ses persécuteurs,parce que, simplement,il refusait de s’y laisser prendre la sienne constamment menacée pendant ses Quatorzes Années à la Présidence du Pays ; durée sur laquelle il a compté le même nombre d’invasions du territoire national par des opposants armés…

Et d’y avoir fait fuir du pays,probablement,deux autres douzaines de centaines,ainsi que tente le faire,par ces temps,dits,de liberté,ce petit gros,”Porte Parole ” de la Démocratie,en impliquant ses ennemis et potentiels compétiteurs, dans des massacres la plupart imaginaires,et dans de surdimensionnés crimes financiers ; singeant,par là,ce Grand Chef d’État qui,lui même,assumait,sans faux semblant,son Pouvoir Autoritaire et les actions inhérentes,prises dans le strict intérêt de cet État que persécutaient,sans arrêt,d’autres États Étrangers,(2)avec la complicité active de quelques Apatrides…

DAGOBERT MALMANI n’était,pourtant,pas seul,il avait réuni trois proches collaborateurs, autour de lui,dont sa femme Amanta,pour le soutenir, de leur vivante présence,dans la présentation de sa,désormais,immanquable émission radiophonique,intitulée : ” Les Causeries De Malmani ” , relayée, chaque matin de Samedi,par une bonne trentaine de Stations de Radiodiffusion…

ET MALMANI reprenait,déja haletant,pour s’être trop laissé emporter :

Il faut songer que neuf mois,seulement,après son inauguration,soit : le 28 Juillet 1958,des réactionnaires,anciens militaires haitiens,en majorité,mulatres,associés à des mercenaires étrangers ; avaient débarqué sur des côtes éloignées de la capitale,pour ensuite poursuivre,par la route, vers les Casernes Dessalines,d’ou ils allaient tenter d’assassiner ce légitime Chef d’État,élu dans des élections dont,pour n’y avoir pas participé,ils ne pouvaient même pas se justifier d’en être des perdants frustrés…

On lui reproche d’avoir confisqué le Pouvoir À Vie !

Mais,qu’en pouvait-il ? En avait-il le choix ?

Puisque c’était l’unique moyen d’échapper au destin des Chefs d’États Haitiens déchus de,fatalement, partir mourir en exil…

Quand on compte le nombre de citoyens, assassinés du 7 Février 1986 à aujourd’hui ; de ces gens ordinaires,trucidés au supplice du collier,ou (1)par le fait des bandits armés,on sait par qui,et autres moyens, mais,aussi,de Grandes Notoriétés,tels : Me Mireille D. Bertin, le Pasteur François Leroy, le Journaliste Jean L. Dominique, le Comédien-Diseur François Latour,le Poète Jacques Roche,Me Monferrier Dorval, le Président Jovenel Moise ; aucune comparaison n’est possible,ni en quantité,ni en qualité !

Je dis : aucune !

Malmani triomphait !

Tout le pays,jeunes,moins jeunes,addictés aux ” Causeries de Malmani “, lançaient,à l’unisson,de retentissants hourras…

C’était le Triomphe De La Vérité…

Ainsi naquit cette folie que politologues,sociologues,psychologues, concordèrent à nommer : La Malmanimania…

Malmani voyait,enfin, s’ouvrir devant lui le plus rayonnant avenir…

(1) Odieuse forme d’exécution sommaire,baptisée : Pè Lebrun ; et qui devait montrer au monde que les activistes de la gauche radicale haitienne n’étaient pas mieux que les anciens criminels nazis…

(2) Dont l’État Dominicain.

Leave a Reply

Your email address will not be published.