Un mouvement contre l’insécurité et le kidnapping devant la résidence officielle du Premier ministre Jouthe

Un mouvement contre l’insécurité et le kidnapping devant la résidence officielle du Premier ministre Jouthe

Banderole en main dans laquelle des messages ont été adressés aux autorités du pouvoir de prendre leurs responsabilités pour mater l’insécurité marquée par la remontée en puissance du kidnapping.

Des agents du CIMO ont sécurisé l’entrée principale de la résidence officielle du Premier ministre Jouthe et ont même bombardé les quelques dizaines de protestataires à coups de gaz lacrymogène et de balle en caoutchouc.

Ce mouvement était lancé par Etzer Émile. Malgré tout, le message a été délivré au chef du CSPN Joseph Jouthe par un des initiateurs qui faisait la lecture du document.

Le chroniqueur économique Etzer Émile a placé ce mouvement dans son contexte en précisant que le sit-in est organisé pour s’opposer en tant que citoyens contre le kidnapping. “Nous sommes fatigués de vivre dans cette situation après plus de 200 ans d’histoire. Nous voulons dire aux autorités que nous voulons vivre et respirer”, indique Etzer Émile. Il regrette que depuis quelques temps la vie nocturne en Haïti soit morte à cause de l’insécurité. “Nous ne sommes plus en mesure d’aller en mer, de profiter de nos plages en week-end. Nous ne sommes plus autorisés d’aller à Jacmel ou au Cap-Haïtien”, explique Emile qui voit la population est emprisonnée dans son propre pays.

Le pire, selon le chroniqueur économique Émile, l’État s’en fout. “On n’a pas l’intention que l’État est sensible à nos problèmes. Nous avons peur même quand nous sommes à la maison”, peste l’économiste Etzer Émile.

Leave a Reply

Your email address will not be published.