Haiti-Politique: les acteurs sont d’accord quant à l’idée d’une nouvelle constitution

Haiti-Politique: les acteurs sont d’accord quant à l’idée d’une nouvelle constitution

La plupart des acteurs politiques engagés dans le dernier round de négociations qui a pris fin dans la nuit du samedi au dimanche 2 février 2020, chez le représentant de Rome en Haiti, se sont mis d’accord sur la nécessité d’une nouvelle constitution pour Haiti.

Parmi les différents participants aux négociations, seul le professeur Victor Benoit s’était opposé à l’idée d’une nouvelle constitution. Il préconise, de préférence, une révision de l’actuelle constitution.

Deux points de discorde ont marqué la fin de ce round de négociations en cours: la proposition de l’opposition pour la réduction du mandat du président Jovenel Moise et la contre proposition des partis proches du pouvoir pour la mise en place d’un gouvernement et la mise en oeuvre de sérieuses réformes.

Dans une note publiée en marge de la clôture, le gouvernement ad interim a souligné la bonne foi du président qui, selon la note, ne s’attache pas à la durée du mandat, mais plutôt aux réformes à entreprendre dans le pays. Ce lundi, en début de journée, un conseiller politique du Président Jovenel a confirmé que le président n’aurait pas d’objection à écourter son mandat à la fin de ces réformes mais dans le cadre d’un calendrier réaliste.

Ces négociations sont déterminantes pour la mise en place d’un gouvernement fonctionnel en Haiti. Renvoyé avec le gouvernement Céant, le Premier Ministre Jean-Michel Lapin, qui occupe de fait la fonction de chef de gouvernement en Haiti, a été investi comme Premier Ministre ai, puis a formellement démissionné pour faciliter la nomination de Fritz William Michel, nommé et ratifié par une seule branche du Pouvoir Exécutif.

HH

Leave a Reply

Your email address will not be published.