Fermeture de MSF: un galère de plus pour les patients

Fermeture de MSF: un galère de plus pour les patients

En raison de l’insécurité et la guerre dans des zones contrôlées par des gangs, Médecins Sans Frontières a plié bagages. Au chevet des malades depuis 15 ans, avec des centres hospitaliers dans divers endroits dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, MSF se retire de Martissant abandonnant son Centre d’urgence qui dessert des dizaines de milliers de patients tous les mois.

Le Centre d’urgence de MSF à Martissant 25 était une aubaine pour l’État haïtien, incapable de redresser le système de santé dans le pays. Un simple regard au plus grand centre hospitalier du pays, toujours en phase de reconstruction, montre que la santé est le cadet des soucis des dirigeants.

Du coup, MSF et d’autres organisations médicales humanitaires masquent l’inexistence de l’État dans ce domaine avec plusieurs hôpitaux à Port-au-Prince et pas des moindres, supportés par MSF en termes d’équipements médicaux, matériels de travail entre autres besoins.

Le Centre d’urgence de Martissant reçoit chaque jour une quantité énorme de blessés par balles. Encore là, les vaillants médecins et infirmières aux chevets des victimes de la guerre entre gangs armés, font en sorte que la plaie, née d’un manque de politique publique, ne soit pas trop visible aux yeux de tous.

Quand on connait l’importance des hôpitaux de MSF pour la population pendant que l’État peine à offrir des soins de santé de qualité à ses filles et fils, la fermeture de MSF de Martissant représente un véritable coup de massue pour tout le système.

Quel centre hospitalier haïtien public sera en mesure de prendre le relais afin de soigner un si grand nombre de blessés par balles ou d’autres malades habitués du Centre d’urgence de MSF dans la sortie sud de la capitale ?

L’utilité de MSF ne s’accentue pas seulement sur des résultats factuels à la finalité de services directs,  mais se balance aussi dans une synergie d’amélioration de la vie humaine en Haïti.

L’organisation médicale humanitaire était en train de desservir une grande partie de la population, notamment  les plus démunis. MSF en Haïti a offert des services dans plusieurs branches de santé comme, la chirurgie, la maternité, sans compter son aide psycho-sociale et la prise en charge psychiatrique de certains patients.

Cette association mondiale de la santé prend en charge également des personnes brûlées au plus hauts degrés, et des victimes sexuelles où ces derniers temps les cas s’élèvent à l’échelle nationale.

Que ce soit à Tabarre, à Cité Soleil et à Delmas, les Centres hospitaliers de MSF accueillent une quantité importante de patients. MSF prend en charge un grand nombre de patients victimes de violence sexuelle; une réalité qui reste en Haïti une urgence médicale négligée et largement sous-déclarée.

L’aide humanitaire que propose MSF en Haïti dans le domaine médical est tplus que nécessaire. Mais malheureusement la capitale semble échappée au controle des édiles qu’on peut qualifier d’incompétents et d’indifférents, tout simplement.

Cette fermeture de MSF aura certainement des répercussions, et on doit craindre le pire quant à la fermeture d’autres hôpitaux.


Dieury Ralph ANTOINE

Leave a Reply

Your email address will not be published.