Brides-Sondage: Les haitiens sont favorables à une nouvelle Constitution

39.7% de la population sont pour la suppression du poste de Premier ministre. 75.1% pour une modification du pouvoir législatif par une modification des lois constitutionnelles

Brides-Sondage: Les haitiens sont favorables à une nouvelle Constitution

A mesure que le CCI avance avec les consultations quotidiennes pour une participation des regroupements et personnalités de la société à l’élaboration de l’avant-projet de la nouvelle Constitution, un sondage de BRIDES vient confirmer l’adhésion de la population haïtienne à cet effort pour un nouveau départ.

En effet, 87% des personnes interrogées par les enquêteurs de Brides se disent favorables à une nouvelle Constitution (Totalement d’accord 36.3%; D’accord 41.1 %; Plus au moins d’accord 10%. Il reste maintenant au Comité Consultatif Indépendant de poursuivre avec l’élaboration du projet qui doit être soumis, d’abord à la société civile pour leur opinion et ensuite au référendum populaire.

Si l’on se tient au calendrier proposé par le CCI, le peuple haitien aura à se prononcer sur cette nouvelle loi mère à mi lieu du premier semestre de l’année prochaine qui sera également une année électorale. A cet effet, les autres institutions étatiques concernées par la tenue du référendum (ONI, CEP, le Ministre Délégué chargé de la Citoyenneté et de la Nationalité, le MCC) doublent d’ardeur pour passer à l’action; une fois que le texte à soumettre au vote référendaire soit prêt.

Il s’agit, ici, d’une étape importante dans l’histoire du peuple haitien qui se trouve empêtré dans l’ingouvernabilité et l’instabilité politique depuis le vote de la Constitution actuelle en 1987.

Le sondage de BRIDES, publié ce weekend, est également l’occasion pour la population de se prononcer sur certains thèmes majeurs et sujets brulants de la vie politique que cette nouvelle Constitution haïtienne va devoir adresser. 39.7% de la population sont pour la suppression du poste de Premier ministre. 75.1% pour une modification du pouvoir législatif par une modification des lois constitutionnelles.

Jovenel Moise a connu l’un des mandats présidentiels les plus difficiles sous l’égide de la Constitution de 1987.

“Imbu peut-être, de l’impact négatif de ces problèmes sur le développement socioéconomique d’Haïti, souligne BRIDES, et avec le vouloir d’apporter une solution définitive à cette préoccupation nationale, le Président a récemment formé une Commission spéciale indépendante ayant pour mission d’animer une réflexion avec tous les secteurs de la vie nationale afin d’étudier et de voir les possibilités de doter le pays d’une nouvelle Constitution…”

Leave a Reply

Your email address will not be published.