Assassinat de Jovenel Moise: L’ONU invitée dans la danse

De Port-au-Prince à Bogota, en passant par Caracas pour aboutir à DC et Miami, l'infamie du 7 juillet 2021 qui a laissé Haiti sans président depuis un mois continue de prouver les limites des instances nationales à reconstruire le sanglant puzzle. Le Gouvernement Haitien s'adresse formellement au Conseil de Sécurité de l'ONU

Assassinat de Jovenel Moise:  L’ONU invitée dans la danse

Le gouvernement haïtien recherche l’appui onusien pour une commission d’enquête internationale et un Tribunal spécial pour rendre justice au président Jovenel Moïse.

Ainsi, l’enquête sur l’assassinat du président haitien vient de prendre une nouvelle tournure. C’est le ministre des Affaires étrangères et des Cultes, Claude Joseph qui vient de faire la demande formelle de l’aide de l’ONU dans la conduite et l’aboutissement de l’enquête en cours. Une correspondance en date du 3 août a été acheminée à Antonio Guterres, secrétaire général de l’Organisation des Nations unies à cette fin.

Dans ladite correspondance, le gouvernement haïtien à travers le Chancelier Claude Joseph a sollicité la mise en place d’une “Commission d’enquête internationale” et la création d’un Tribunal spécial capable de juger et condamner les auteurs et complices de l’assassinat du président Jovenel Moïse.

“L’appui onusien dans ce contexte pourrait consister en la mise en place très rapidement, d’une commission d’enquête internationale qui viendrait en complémentarité des travaux et efforts des instances nationales et la création, le cas échéant, d’un Tribunal spécial chargé de juger et condamner les auteurs et complices”, telle est la demande de Claude Joseph, ministre des Affaires étrangères et des Cultes. Il dit espérer que les modalités de la mise en œuvre de ces instances puissent faire l’objet de décisions du Conseil de sécurité.

Le gouvernement haïtien qui doute de la capacité du système judiciaire en matière de traitement de dossier d’un tel dossier, lance cet appel à l’appui solidaire de l’organisation universelle afin d’aider les instances nationales à mener correctement l’enquête judiciaire en cours jusqu’à son aboutissement et à donner les suites légales appropriées à l’assassinat de Jovenel Moïse qui “choque la conscience nationale”.

Le Dr Claude Joseph met en avant les limites et les faiblesses ainsi que le manque d’expérience du système judiciaire haïtien en matière de traitement de dossier d’une telle envergure qui font planer de doutes sur sa capacité.

Leave a Reply

Your email address will not be published.